À Copenhague le vélo est roi !

Chers amis cyclistes, en route pour Copenhague !

La capitale danoise est souvent saluée pour son engagement en matière d'écologie. De plus en plus d'habitants se déplacent désormais à vélo. Des jeunes femmes à chaussures à talon haut se rendant à une soirée aux hommes d'affaires en costume trois pièces se rendant à leur lieu de travail, quel que soit le temps et où qu'ils aillent, les Copenhagois prennent leur vélo. Il n'est donc pas surprenant que Copenhague ait été élue Capitale cyclable avec ses 390 kilomètres de pistes cyclables. Le nombre de bicyclettes a même dépassé celui des voitures dans le centre-ville. Il y a désormais plus de 265.700 vélos pour 252.600 voitures dans la capitale danoise.

Bicyclette et neutralité carbone

L’agencement de la capitale prouve que la bicyclette n'est pas seulement le moyen le moins cher, le plus sain et le plus rapide pour se déplacer en ville, mais qu’elle permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre. C'est pourquoi la bicyclette est considérée comme un atout majeur pour atteindre l'objectif que la ville s'est fixée pour 2025 : devenir la première capitale neutre en carbone du monde.

Une politique pro-vélos

Se déplacer à vélo fait partie des attractions et les touristes s’empressent d’enfourcher une monture de location dès leur arrivée. Le Danemark, qui compte bien faire fructifier cette image, dispose même de son « ambassade du vélo », la Cycling embassy of Danmark, qui réunit urbanistes, designers, collectivités locales ainsi que la fédération danoise des cyclistes. De plus la municipalité met tout en œuvre pour rendre l'air de la ville plus respirable. En 1970 suite à la crise pétrolière la mairie a préféré des modes de déplacements moins coûteux. Au fil du temps, l'urbanisme s'est adapté : les pistes cyclables se sont multipliées, des bornes pour les vélos ont été installées et le nombre de places de parking pour les voitures dans le centre-ville a été limité. Ce qui a permit de faire baisser le nombre d’accidents dans les transports. 

Les idées à reproduire chez nous

La ville a mis en place des « voies vertes ». Il s’agit d’avenues au long desquelles les feux de signalisation sont synchronisés en fonction de la vitesse moyenne d’un vélo et non, comme c’est le cas le plus souvent, d’une voiture. Un cycliste qui ne roule pas plus vite que la vitesse autorisée ne rencontrera que des feux verts et ne sera donc quasiment pas amené à poser le pied par terre. Ces autoroutes pour vélo auront un revêtement adapté, des intersections sécurisées avec priorité pour les cyclistes et repose pied à chacune d’entre elles, mais surtout elles seront assez larges pour que les vélos puissent se doubler. Enfin cerise sur le guidon des stations-service, équipées de pompes à vélo se trouveront au bord de la route.

Même la famille royale se met en selle !

En effet récemment on a pu apercevoir le roi et sa famille lors d’une promenade à vélo dans les rues de Copenhague. De plus Willem-Alexander montre l’exemple à suivre en emmenant ses petites princesses à l’école chaque matin.

Comments

Leave your comment

Back to top